Qui sommes-nous


Naissance des Culottes volantes

 

Au départ de l'aventure des Culottes volantes, le besoin de m'acheter une chemisette blanche. Comme j'étais attentive à l'origine de mes aliments -je tentais de manger local, de saison et bio sans oublier de favoriser les exploitations paysannes versus l'industrie- j'essayai de faire pareil lors de ma recherche d'une petite chemisette blanche. Et j'ai été atterrée par la pollution et les drames humains générés par l'industrie textile. J'étais convaincue qu'il fallait absolument revoir nos modes de consommation et choisir des entreprises qui vont dans ce sens. Est née alors, en avril 2017, ma petite boutique ambulante Les culottes volantes. D'abord présente sur les marchés de Bruxelles avec mon vélo/cargo/échoppe, j'ajoute au concept cette boutique en ligne. Bienvenue !

 

La sélection des marques

 

Premièrement, tous mes articles doivent être en coton bio ou en textile durable et fabriqués dans le respect du travailleur. Ensuite, je choisis des marques qui ne font pas de la mode mais ont la volonté de proposer des articles de qualité dont la durabilité est attestée par le temps. Il m'est très important aussi d'avoir parmi mes produits des articles qui célèbrent encore la richesse artisanale de nos régions (chaussette en laine, essuies en lin).

 

Nos marques sont allemandes, françaises, anglaises ou slovaques et toutes engagées dans des démarches de production respectueuses de l'environnement et des travailleurs. Elles sont actives sur différents plans: réduction des transports, matériaux durables, réduction des emballages, réduction des collections, production locale, promotion du savoir-faire local. Elles sont toutes suffisamment petites que pour pouvoir contrôler leurs usines de production si ce n'est pas les leurs. Pour avoir plus de détails sur le sujet, rendez-vous sur notre page « nos marques ».

 

La gamme seconde-main « Maison Vintage »

 

Dans cette collection, j'essaie de dénicher pour vous ce qui reste de nos productions locales malheureusement trop tôt disparues. Quand je vois sur l'étiquette « Made in Belgium », ça me fait chaud au coeur !

 

Par ailleurs, si je n'aimerais pas acheter mes sous-vêtements en seconde-main, j'estime que le seconde-main est le textile le plus durable. Alors quand c'est possible, allons-y gaiement !

 

Mais ce n'est pas tout, un peu couturière et investie dans le zero waste, je vous propose des serviettes de table fabriquées par mes petites mains. Banissons les serviettes en papier !